Tête à chapeaux

Il paraît que ça n’existe pas les personnes qui auraient une tête à chapeaux (et les autres). Les chapeaux iraient donc à tout le monde à condition de trouver LA forme qui nous va.

Je ne sais plus trop où j’ai lu ça mais à mon avis ça venait certainement de quelqu’un qui en fabrique et/ou en vend (#CYNISME).

Ainsi, comme la plupart des gens, j’ai longtemps pensé que je n’avais pas une tête à chapeaux car dès que j’en essayais un qui me plaisait, j’avais l’air soit déguisée, soit d’une sorcière ayant perdu son balai, soit je ne ressemblais à rien du tout mais en tout cas le rendu était toujours bof bof à carrément naze.

Il y a deux ans, j’en ai trouvé un qui m’allait bien car il est très rond et enveloppant un peu comme un bonnet rigide en somme donc on est loin du vrai CHAPEAU à rebord dont je rêve depuis longtemps sans pouvoir en trouver un passant l’épreuve de l’essayage.

Hat PL

A force de fantasmer à longueur de fil Instagram sur les chapeaux des blogueuses américaines de Trop Rouge et Eat Sleep Wear, cette année, j’étais décidée à essayer tous les chapeaux croisés jusqu’à ce que je trouve le bon.

Evidemment, je me suis tout d’abord dirigée vers les modèles de type Fedora à larges bords très à la mode en ce moment mais je n’étais pas vraiment convaincue par le résultat sur moi d’autant plus que je trouve ça plus joli si on a des cheveux longs et lisses qui dépassent du chapeau (autant dire que c’était pas gagné pour mon cas personnel) ou alors avec un chignon bas peut-être (la coiffure que je ne fais jamais, laissant généralement mes cheveux vivre leur vie indépendamment de la mienne 😉 ).

Mais finalement j’ai trouvé mon bonheur avec cette capeline un peu molle qui donne une allure folle à n’importe quelle tenue même sans maquillage (no make up day sur les photos de ce jour).

Je suis amoureuse de mon chapeau trouvé au corner WHISTLES du Printemps de la mode ; et maintenant que je connais la forme qui me va le mieux, tout un nouvel univers de couvre-chefs s’offre à moi pendant l’hiver (je ne suis plus « condamnée » au port de bonnet pour me réchauffer).

Quand on m’a dit dernièrement en me complimentant sur mon chapeau que j’avais une tête à chapeaux, ça m’a fait sourire car ça n’a fait que confirmer ce que « je ne sais plus qui » disait au début : il n’y pas de tête à chapeaux !

Jeune bloggeuse amoureuse de la vie (c'est l'expression classique des bloggeuses) et surtout amoureuse de sa ville : Toulouse ! La mode ? C'est bien plus qu'une passion, c'est ce qui rythme ma vie aujourd'hui. Tu veux en savoir plus ? Va voir ma description complète !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *