Le massage suédois améliore votre récupération : j’ai testé !

Les beaux jours actuels me donnent envie de faire du sport. Depuis plusieurs mois, j’ai pris l’habitude de faire jusqu’à 4 séances de sport. Ce retour à l’activité sportive s’accompagne de grosses courbatures, notamment quand je force un peu trop sur mes muscles pas encore remis de mon hibernation hivernale. En demandant à mes amis sportifs leurs remèdes, j’ai obtenu les réponses classiques comme l’augmentation de la quantité d’eau bue ou des grosses nuits de sommeil, mais aussi une belle surprise : le massage !

Qui n’aime pas les massages ?

J’ai toujours pensé que les massages ne servaient qu’au bien-être. D’ailleurs, j’aime me rendre deux à trois fois par an dans un institut de massage afin de recevoir une séance revigorante. J’ai été très surprise de savoir qu’il existait des méthodes dédiées aux sportifs comme le massage suédois.

J’ai donc pris rendez-vous chez un masseur professionnel. Avant, je me suis bien assurée qu’il disposait du savoir-faire requis et il m’a expliqué brièvement son parcours et son apprentissage du massage suédois au sein d’une école.

Le désir d’être chouchoutée et l’envie de caresses douces m’ont permis de me rendre à son cabinet avec le sourire. J’ai vite déchanté !

Que de pressions !

Le massage suédois n’est pas absolument pas un massage doux. Ne comptez pas vous endormir pendant la séance ! En effet, comme me l’a expliqué mon charmant masseur, il est obligé de faire des pressions appuyées sur les muscles pour dénouer les nœuds et rétablir une bonne circulation sanguine.

Travaillant pour un club de sport semi-pro, il m’a confié que les premières séances surprenaient toujours, mais que les résultats étaient au rendez-vous. Je vous le confirme !
Voyant que j’étais surprise par la technique, il n’a pas hésité à m’en dire davantage, notamment le fait que cette pratique a été inventée par un suédois il y a plus de 250 ans pour des gymnastes. Il est essentiel de commencer doucement les mouvements afin de ne pas traumatiser les muscles froids. Ensuite, quand ils se mettent à bien répondre, les gestes du masseur augmentent d’intensité.

Et le résultat ?

La séance a duré 45 minutes. Les dix premières ont été surprenantes et un peu douloureuse. La suite a été plus simple. Les gestes étaient davantage appuyés, mais comme mes muscles avaient eu le temps de chauffer un peu, ils ne me faisaient plus mal. Encore mieux, quand je suis sortie du cabinet, j’ai été contente de constater que les douleurs n’existent plus une fois debout.

La sensation est même très positive. Je me suis sentie complètement détendue et les courbatures étaient de lointains souvenirs. Comme me l’a demandé le masseur, j’ai bu beaucoup d’eau afin d’éliminer les toxines.
Le reste de la semaine, j’ai effectué d’excellents entraînements et battu mon record sur 5 km.

Les courbatures se sont néanmoins réveillées la semaine suivante. Il est donc conseillé de faire régulièrement des séances si vous faites beaucoup de sport. Deux massages par mois est un minimum pour être parfaitement bien. SI votre budget ne le permet pas, faites-en un quand les courbatures sont importantes ou avant des échéances qui comptent comme la participation à une compétition.

Jeune bloggeuse amoureuse de la vie (c'est l'expression classique des bloggeuses) et surtout amoureuse de sa ville : Toulouse ! La mode ? C'est bien plus qu'une passion, c'est ce qui rythme ma vie aujourd'hui. Tu veux en savoir plus ? Va voir ma description complète !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *